Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1001

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



6 Au lieu que le nôtre a reçu une sacrificature d’autant plus excellente, qu’il est le médiateur d’une meilleure alliance, et qui est établie sur de meilleures promesses.

7 Car s’il n’y avait eu rien de défectueux à la première alliance, il n’y aurait pas eu lieu d’y en substituer une seconde.

8 Et cependant Dieu parle ainsi, en blâmant ceux qui l’avaient reçue : Il viendra un temps, dit le Seigneur, où je ferai une nouvelle alliance avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda ;

9 non selon l’alliance que j’ai faite avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir de l’Égypte : car ils ne sont point demeurés dans cette alliance que j’avais faite avec eux ; et c’est pourquoi je les ai méprisés, dit le Seigneur.

10 Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après que ce temps-là sera venu, dit le Seigneur : J’imprimerai mes lois dans leur esprit, et je les écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple ;

11 et chacun d’eux n’aura plus besoin d’enseigner son prochain et son frère, en disant, Connaissez le Seigneur ; parce que tous me connaîtront depuis le plus petit jusqu’au plus grand.

12 Car je leur pardonnerai leurs iniquités, et je ne me souviendrai plus de leurs péchés.

13 En appelant cette alliance une alliance nouvelle, il a montré que la première se passait et vieillissait : or ce qui se passe et vieillit, est proche de sa fin.



CETTE première alliance a eu aussi des lois et des règlements touchant le culte de Dieu, et un sanctuaire terrestre.

2 Car dans le tabernacle qui fut dressé, il y avait une première partie où était le chandelier, la table, et les pains de proposition, et cette partie s’appelait, le Saint.

3 Après le second voile était le tabernacle, appelé, le Saint des saints ;

4 où il y avait un encensoir d’or, et l’arche de l’alliance toute couverte d’or, dans laquelle était une urne d’or pleine de manne, la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les deux tables de l’alliance.

5 Au-dessus de l’arche il y avait des chérubins pleins de gloire, qui couvraient le propitiatoire de leurs ailes. Mais ce n’est pas ici le lieu de parler de tout ceci en détail.

6 Or ces choses étant ainsi disposées, les prêtres entraient en tout temps dans le premier tabernacle, lorsqu’ils étaient dans l’exercice des fonctions sacerdotales ;

7 mais il n’y avait que le seul pontife qui entrât dans le second, et seulement une fois l’année, non sans y porter du sang qu’il offrait pour ses propres ignorances, et pour celles du peuple :

8 le Saint-Esprit nous montrant par là, que la voie du vrai sanctuaire n’était point encore découverte, pendant que le premier tabernacle subsistait.

9 Et cela même était l’image de ce qui se passait en ce temps-là, pendant lequel on offrait des dons et des victimes, qui ne pouvaient rendre juste et parfaite la conscience de ceux qui rendaient à Dieu ce culte ;

10 puisqu’ils ne consistaient qu’en des viandes, en des breuvages, en diverses ablutions et en des cérémonies charnelles, et qu’ils n’avaient été imposés que jusqu’au temps où cette loi serait corrigée.

11 Mais Jésus-Christ, le pontife des biens futurs, étant venu dans le monde, est entré une seule fois dans le sanctuaire, par un tabernacle plus grand et plus excellent, qui n’a point été fait de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’a point été formé par la voie commune et ordinaire ;

12 et il y est entré, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, nous ayant acquis une rédemption éternelle.

13 Car si le sang des boucs et des taureaux, et l’aspersion de l’eau mêlée avec la cendre d’une génisse, sanctifie ceux qui ont été souillés, en leur donnant une pureté extérieure et charnelle ;

14 combien plus le sang de Jésus-Christ, qui par le Saint-Esprit s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans tache, purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes, pour nous faire rendre un vrai culte au Dieu vivant !

15 C’est pourquoi il est le médiateur du testament nouveau, afin que par la mort qu’il a soufferte pour expier les iniquités qui se commettaient sous le premier testament, ceux qui sont appelés de Dieu, reçoivent l’héritage éternel qu’il leur a promis.

16 Car où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur intervienne ;

17 parce que le testament n’a lieu que par la mort, n’ayant point de force tant que le testateur est encore en vie.

18 C’est pourquoi le premier même ne fut confirmé qu’avec le sang.

19 Car Moïse ayant récité devant tout le peuple toutes les ordonnances de la loi, prit du sang des veaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine teinte en écarlate, et de l’hysope, et en jeta sur le livre même et sur tout le peuple,

20 en disant : C’est le sang du testament et de l’alliance que Dieu a faite en votre faveur.

21 Il jeta encore du sang sur le taber-