Page:Lemaître - ABC, 1921.djvu/39

Cette page n’a pas encore été corrigée


NEIGE

Quatre petites filles regardaient par la fenêtre la neige tomber. Elles étaient nées en Orient, où il ne fait jamais très froid, et c’était la première fois qu’elles voyaient de la neige.

[Illustration]

« Qu’est-ce que cela peut bien être ? dit Léila, la plus petite.

— Je sais, répondit Cora. On fait le ménage au ciel, et c’est la Sainte Vierge qui bat son lit de plumes.

— Pas du tout, déclara Myriam ; ce ne sont pas des plumes, mais des petits bouts de papier, et ce sont les anges qui vident les corbeilles où le petit Jésus a jeté les lettres que les enfants lui écrivent à Noël. Oui, oui, j’en suis sûre, je reconnais mon papier.

— Moi, dit Séphora la gourmande, je crois que c’est du sucre. Si seulement on pouvait goûter ! »

Mais Daniel, leur grand frère, qui avait tout entendu, se mit à rire :

« Ni sucre, ni lettres déchirées, ni plumes ! C’est de la neige, de la neige comme il y en a tous les ans en Europe, de la neige avec laquelle on fait des boules de neige et un bonhomme de neige. Nous en ferons un demain, si vous êtes sages.

— Quel dommage que ce ne soit pas du sucre ! » soupira Séphora en passant sa langue sur la vitre.