Page:Leblanc - La demoiselle aux yeux verts, paru dans Le Journal, du 8 déc 1926 au 18 jan 1927.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.


La clairvoyance de Marescal agaçait Raoul. Il se garda de le montrer et fit, entre ses dents, comme si l’exclamation lui échappait :

— Vous êtes rudement fort !

Et il ajouta :

— C’est tout ? Pas d’autres découvertes ?

— Hé ! dit l’autre en riant, laissez-moi souffler !

— Vous avez donc l’intention de travailler toute la nuit ?

— Tout au moins jusqu’à ce qu’on ait amené les deux fugitifs, ce qui ne saurait tarder, si l’on se conforme à mes instructions.

Raoul avait suivi la dissertation de Marescal de l’air bonasse d’un monsieur qui, lui, n’est pas rudement fort, et qui s’en remet aux autres du