Page:Leblanc - La demoiselle aux yeux verts, paru dans Le Journal, du 8 déc 1926 au 18 jan 1927.djvu/177

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— D’après Marescal, ce serait l’assassin du rapide, le troisième complice que l’on recherche.

Aurélie fut près de tomber. Elle avait un air de démence et de vertige et tâtonnait dans le vide pour trouver un point d’appui.

— Que se passe-t-il, Aurélie ? Quel rapport cette affaire ?…

— Nous sommes perdus, gémit-elle.

— Que veux-tu dire ?

— Vous ne pouvez pas comprendre…

— Explique-toi. Tu connais cet homme ?

— Oui… oui… il m’a sauvée, il m’a sauvée de Marescal, et de Guillaume également, et de ce Jodot que vous recevez ici… Il nous aurait sauvés encore aujourd’hui.

Il l’observait avec stupeur.