Page:Leblanc - Ceux qui souffrent, recueil de nouvelles reconstitué par les journaux de 1892 à 1894.pdf/52

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

homme qui se juge et qui absout sa conduite, si bizarre qu’elle paraisse.

J’insinuai :

— Alors, les pièces de cent sous ?…

Il répondit simplement :

— Oui, c’est le prix du péché. Autrefois, je les gardais. Mais il y a eu des vols dans le pays et j’ai préféré vous les remettre. Même, si vous y consentez, Gourche vous les apportera directement. Cela me fait trop de mal de le voir, cet homme !

Il réfléchit. Je sentais qu’il avait un autre service à me demander et qu’il n’osait pas. Je lui pris la main et lui dis doucement :

-Puis-je vous être utile en quelque chose de plus important ? J’en serais heureux.

Il balbutia :

— Oui, peut-être… c’est que j’ai tant de pauvres, maintenant… il en accourt de tous les côtés… mes besoins s’accroissent… si l’on pouvait… si l’on pouvait augmenter le loyer…