Page:Lea - Léo Taxil, Diana Vaughan et l'Église Romaine, 1901.djvu/33

Cette page a été validée par deux contributeurs.

brations merveilleuses des genres des plus divers. Telle est, par exemple, la scène mélodramatique dans laquelle Albert Pike, désillusionné sur son paganisme de jadis et épuisé par la recherche hermétique du Grand Arcane, s’enfuit dans un désert où Korah, Dathan et Abiram surgissent d’un rocher massif, le convertissent au Luciférisme et lui donnent en présent quelques parcelles de la pierre philosophale. Le grotesque atteint presque au sublime dans l’histoire du moine Francisco Barri et de sa femme, la salamandre Elkbamstar, et dans celle du mage Van Geer, divisant son corps en menus morceaux qui, placés dans un sac, se réunissent miraculeusement. Il était question aussi de Frère Hubert, qui avait pour démon protecteur Arkathapias, le terrible favori de Moloch, et qui possédait le don de bilocation, lui permettant de se trouver, au même moment, en plusieurs endroits. L’impudence et l’audace étaient poussées à leur comble dans le récit des événements surnaturels qui se passèrent dans le Triangle de Malte. On y nommait, à titre de témoins, divers officiers anglais ; on racontait que le vice-amiral Markham, élu Grand-Maître le 6 mars 1893, ayant lu le procès-verbal de l’Assemblée et exprimé son incrédulité à ce sujet, fut instantanément transporté dans le Sanctum Regnum de Charleston ; là, le Baphomet lui avait demandé s’il doutait encore et l’amiral, s’étant déclaré convaincu, avait été ramené à Malte par la même voie.

Il est humiliant pour la raison moderne qu’un semblable fatras d’absurdités, publiées pendant des mois, ait pu être accepté sans hésitation par les dévots. Il faut cependant avouer qu’il en fut ainsi. Pour prouver son zèle de néophyte, Diana composa un petit ouvrage de piété, La Neuvaine Eucharistique, et en envoya un exemplaire à Léon XIII, en novembre 1895. Sur l’ordre du pape, le Cardinal-vicaire Parocchi transmit à l’auteur la bénédiction spéciale du Souverain Pontife, en y ajoutant sa propre bénédiction et l’expression de sa sympathie ; la conversion de Diana est un magnifique triomphe de la Grâce ; lui-même lit actuellement ses Mémoires, qu’il juge d’un intérêt palpitant.