Page:Le Rouge et le Noir.djvu/228

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


parler.  Je veux savoir votre genre de vie au séminaire, répéta-t-elle, puis vous vous en irez.

Sans penser à ce qu’il racontait, Julien parla des intrigues et de jalousies sans nombre qu’il avait d’abord rencontrées, puis de sa vie plus tranquille depuis qu’il avait été nommé répétiteur.

— Ce fut alors, ajouta-t-il, qu’après un long silence, qui sans doute était destiné à me faire comprendre ce que je vois trop aujourd’hui, que vous ne m’aimiez plus et que j’étais devenu indifférent pour vous…  madame de Rênal serra ses mains.  Ce fut alors que vous m’envoyâtes une somme de cinq cents francs.

— Jamais, dit madame de Rênal.

— C’était une lettre timbrée de Paris et signée Paul Sorel, afin de déjouer tous les soupçons. »

Il s’éleva une petite discussion sur l’origine possible de cette lettre. La position morale changea. Sans le savoir, madame de Rênal et Julien avaient quitté le ton solennel ; ils étaient revenus à celui d’une tendre amitié. Ils ne se voyaient point tant l’obscurité était profonde ; mais le son de la voix disait tout. Julien passa le bras autour de la taille de son amie ; ce mouvement avait bien des dangers. Elle essaya d’éloigner le bras de Julien, qui, avec assez d’habileté, attira son attention dans ce moment par une circonstance intéressante de son récit. Ce bras fut comme oublié, et resta dans la position qu’il occupait.

Après bien des conjectures sur l’origine de la lettre aux cinq cents francs, Julien avait repris son récit ; il devenait un peu plus maître de lui en parlant de sa vie passée, qui auprès de ce qui lui arrivait en cet instant, l’intéressait si peu. Son attention se fixa tout entière sur la manière dont allait finir sa visite. — Vous allez sortir, lui disait-on toujours, de temps en temps, et avec un accent bref.

Quel honte pour moi si je suis éconduit ! ce sera un remords à empoisonner toute ma vie, se disait-il ; jamais elle ne m’écrira. Dieu sait quand je reviendrai en ce pays ! De ce moment, tout ce qu’il y avait de céleste dans la position de Julien disparut rapidement de son cœur. Assis à côté d’une femme