Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/60

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le bien-être et l’harmonie. Si elles font parfois une trop large part à l’esprit de conservation (§ 2), elles offrent toujours à la société une foule d’avantages qui n’ont, parmi les familles instables, qu’un caractère exceptionnel.

La famille-souche s’est également fondée sur le territoire de la Gaule depuis les temps les plus reculés, et elle y est encore représentée par des modèles excellents. En France, comme dans les autres contrées, elle se montre plus apte que les deux autres types à ennoblir les meilleures tendances de l’humanité. Elle s’adapte tout naturellement à cette diversité de caractères qui distingue toujours les enfants issus du même mariage[1]. Elle concilie donc très bien les deux tendances opposées, également utiles[2] qui portent les hommes à conserver ou à perfectionner les coutumes, à respecter la tradition ou à rechercher la nouveauté.

  1. La Réforme sociale, 5, 11.
  2. L’organisation du travail, p. 332.