Page:Le Parnasse libertin ou Recueil de poésies libres, BnF Enfer-729, 1769.djvu/83

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 83 )

Immobile & ſans ſentiment
Perd ſa vigueur & ſa figure ?
Liſandre a beau ſe tourmenter,
Il a beau ſe ſolliciter,
Et lui préparer des amorces ;
Ce lâche qu’il excite en vain ;
Au lieu de reprendre ſes forces
Pleure mollement dans ſa main.

10.

Dans cette cruelle avanture,
Triſte, déſeſperé, confus,
Ce pauvre Amant ne ſonge plus
Qu’à renoncer à ſa nature.
Dans la fureur de ſes tranſports,
Craignant que malgré ſes efforts
On ne l’accuſe d’impuiſſance,
Il prend par un air languiſſant
Des Témoins de ſon innocence
Sur le crime auquel il conſent.

11.

Cependant Cloris revenue
De ſon feint aſſoupiſſement,
Porte les deux mains promptement
Deſſus ſa cuiſſe toute nue.
Là par deſſein ou par hazard
Elle empoigna ce Dieu camard,
Ce chaud Priape de la Fable ;
Mais le ſentant froid & rempant,