Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et d’abord, remarquons que la variation nécessaire à la complication des êtres semble incompatible avec la définition même de l’assimilation. Les plastides, à l’état de vie élémentaire manifestée, se multiplient en restant rigoureusement semblables à eux-mêmes ; ils ne varient donc pas.

Sans doute, mais l’assimilation ne se produit que dans certains milieux[1] bien définis pour chaque espèce de plastides. Dans tout autre milieu[2], l’activité chimique détruit les substances plastiques ou substances constitutives des plastides, comme elle détruit les corps bruts ordinaires chaque fois qu’ils réagissent.

Si un plastide reste suffisamment longtemps dans un tel milieu, ses substances plastiques sont entièrement détruites ; il est transformé en un corps qui n’est plus doué de vie élémentaire, qui n’est plus un plastide (mort élémentaire). La mort élémentaire survient même immédiatement dans certains milieux contenant des substances dites vénéneuses, toxiques, pour les plastides considérés.

Mais il y a de nombreux cas de destruction plastique lente et, dans ces différents cas, suivant la nature des réactifs destructeurs, il est évident que les différentes substances constitutives du plastide se détruiront avec des rapidités différentes. Alors, si la réaction destructive est arrêtée avant que la mort élémentaire soit

  1. Condition n° 1.
  2. Pour fixer le langage, je dis que ces milieux réalisent pour le plastide donné la condition n° 1 et que le plastide s’y trouve à l’état de destruction plastique.