Ouvrir le menu principal

Page:Lazare - L’Antisémitisme, 1894.djvu/382

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en est aux Juifs qui sont responsables de l’état social actuel, mieux encore qui en sont la cause et voici le grief économique proprement dit.

Là encore les antisémites sont victimes d’une illusion. Le Juif n’est pas la cause de l’état actuel qui est le résultat d’une longue évolution. Il a contribué à la révolution économique, dont l’avènement de la bourgeoisie a été le couronnement, mais il ne l’a pas provoquée ; il a été un des facteurs de cette transformation, mais non le facteur unique ni même le facteur principal [1]. Certes, je l’ai montré déjà [2], la bourgeoisie trouva dans le Juif, au cours des âges, un auxiliaire merveilleux et puissamment doué. Pendant quelques siècles, dans la société barbare du Moyen Âge, le Juif, déjà vieux trafiquant, mieux armé, d’une culture supérieure, en possession d’une séculaire expérience, fut le représentant du capital commercial et du capital usuraire, ou il aida à leur constitution ; toutefois, ces modes capitalistes n’arrivèrent au pouvoir que lorsque le travail des siècles eut préparé leur domination et les eut transformés en capital industriel et capital agioteur. Pour cela, il fallut ces deux grands mouvements d’expansion des Croisades et de la découverte de l’Amérique, que complétèrent les multiples colonisations de l’Espagne, du Portugal, de la Hollande, de l’Angleterre et de la France, et tout l’effort du régime commercial ; il fallut l’établissement du crédit public et

  1. Ch. V.
  2. Ch. IX.