Ouvrir le menu principal

Page:Laprade - Les Symphonies - Idylles héroïques, Lévy, 1862.djvu/267

Cette page n’a pas encore été corrigée



II

Les Moissons


 


CHANT DU COQ


Levez-vous, moissonneurs, alerte !
Le coq a chanté sur le toit.
D’ombre encor la plaine est couverte,
Mais l’aube vient, le coq la voit ;
Quittez vos lits de mousse verte.
Alerte, moissonneurs, alerte !
Le coq a chanté sur le toit.

Le coq, horloge de la grange,
Sent marcher l’heure et le soleil.
Avant que l’horizon se frange
D’un fil d’écarlate et d’orange,
Qu’un bout du clocher soit vermeil.