Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/9

Cette page a été validée par deux contributeurs.


lettrés ; de leur côté, les lettrés préfèrent Confucius à Lao-tseu. Les principes des deux écoles étant différents, il est impossible qu’elles puissent s’accorder entre elles. Suivant Lao-tseu, si le roi pratique le non-agir, le peuple se convertit ; s’il reste dans une quiétude absolue, le peuple se rectifie de lui-même.



(Mémoires historiques de Sse-ma-tsien ; livre LXIII).