Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/84

Cette page a été validée par deux contributeurs.


suprême et l’on ne prend sur le fait que sa contrefaçon.

La haute fidélité au culte et aux rites est observée sans qu’on aperçoive nulle part un agissement qui corresponde à des pratiques. Tout au plus voit-on pour l’observer se retrousser des manches aussitôt ramenées sur les bras.

Voilà pourquoi, après avoir laissé passer la Doctrine sans la voir, on laisse passer la vertu sans y faire attention. Voilà pourquoi, après avoir laissé passer la vertu sans la voir, on laisse passer sans y faire attention la haute charité. Voilà pourquoi, après avoir laissé passer la haute charité sans la voir, on laisse passer sans y faire attention la justice suprême. Voilà pourquoi, après avoir laissé passer la justice suprême sans la voir, on laisse passer la haute fidélité au culte et aux rites sans y faire attention.

Cette haute fidélité au culte et aux rites, dès qu’on y mêle la droiture et la