Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/29

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XII



En s’adonnant aux cinq couleurs[1] les hommes surent que beaucoup d’entre eux ont la vue faible.

En s’adonnant aux cinq tons[2] les hommes surent que beaucoup d’entre eux sont durs d’oreille.

En s’adonnant aux cinq saveurs[3] les hommes surent que beaucoup d’entre eux sont gloutons.

En s’adonnant à la chasse à courre et à tir les hommes surent que dans beaucoup d’entre eux la cruauté se développe.

  1. C’est-à-dire à la peinture.
  2. C’est-à-dire à la musique.
  3. C’est-à-dire à la gastronomie.