Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/20

Cette page a été validée par deux contributeurs.



VI



Le revenant de la vallée n’est pas près de mourir. Ces autres revenants qu’on a nommés la mystérieuse femelle[1] et sa porte mystérieuse, ces autres revenants qu’on a nommés les fondements du Ciel et de la Terre font plutôt l’effet d’être permanents.

Et pourtant leurs agissements ne nécessitent ni application ni fatigue.

  1. Probablement la mère des dix mille êtres. V. chap. I.