Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/143

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LXVIII



Même à la tête d’une armée, l’homme qui excelle à pratiquer la Doctrine n’a pas d’idée belliqueuse. Même au plus fort du combat, l’homme qui excelle à pratiquer la Doctrine n’a pas d’animosité. Même quand il vainc des ennemis, l’homme qui excelle à pratiquer la Doctrine ne leur est pas hostile. Même quand il a des hommes à son service, l’homme qui excelle à pratiquer la Doctrine estime qu’il est au-dessous d’eux.

Cela s’appelle la vertu qui consiste à ne pas lutter.

Cela s’appelle être bon ménager des forces de l’homme.