Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/106

Cette page a été validée par deux contributeurs.


terre ferme et seulement quand ils sont sûrs de ne rencontrer ni rhinocéros, ni tigre, ni hommes malintentionnés, militaires ou pas. Il faut qu’ils aient la certitude qu’un rhinocéros ne les trouera pas de sa corne, qu’un tigre ne les déchirera pas de ses griffes et que des militaires, cherchant l’occasion de les occire, n’en trouveront pas les moyens.

Pourquoi cette prudence ? parce qu’ils n’ont aucune idée d’un séjour qui serait réservé aux morts.