Page:Lambert - Le Mandarin.pdf/12

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lui tiendront-ils compte de son bon vouloir, ou le renverront-ils découragé ?…

Je ne puis vous dire, chère Georgine, combien je désire qu’on témoigne à mon Chinois un peu de sympathie.

C’est à vous que je le présente d’abord, et j’espère que vous l’accueillerez avec bonté.


Bien à vous,


Juliette Lamber.