Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/261

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nous font sur nos sens ; et de l’autre part, de celles que des mouvemens intérieurs et désordonnés font sur nos organes en y opérant des actions nuisibles ; de là les douleurs internes. Or, ces sensations exercent notre sensibilité physique ou notre faculté de sentir, nous font communiquer avec ce qui est hors de nous, et nous avertissent, au moins obscurément, de ce qui se passe dans notre être.

Développons, maintenant, le mécanisme des sensations en montrant, d’abord, l’harmonie qui existe dans toutes les parties du système nerveux qui le concernent, et ensuite le produit sur le système entier de toute impression formée sur quelqu’une de ces parties.

Mécanisme des Sensations.

Les sensations, que nous rapportons, par illusion, aux lieux mêmes où se produisent les impressions qui les causent, s’exécutent dans un système d’organes particulier qui fait toujours partie du système nerveux, et que je nomme système des sensations ou de sensibilité.

Le système des sensations se compose de deux parties distinctes et essentielles, savoir :

1°. D’un foyer particulier que je nomme foyer des sensations, qu’il faut considérer comme un centre de rapport, et où se rapportent effec-