Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
75
La Nymphe des Brumes

— Vous voulez nager jusque là, Monsieur Ivan ! Défiez-vous ; cette île est plus éloignée qu’elle paraît être d’ici. Le mirage, en ces régions…

— Je nage comme un poisson, tu le sais, Xsis, Allons !

S’étant dépouillé de ses vêtements, Ivan nagea vers l’île, qui était, en effet, plus éloignée qu’il ne l’avait supposé, et quand il en fut tout près, il craignit de ne pouvoir y aborder. Mais, il aperçut une sorte de crevasse dans le roc, et il y pénétra. Aussitôt, un cri lui échappa et il comprit pourquoi on nommait cette île la Marmite du Diable. Il se trouvait dans une immense marmite, c’est-à-dire que le centre de l’île était une vaste vallée, complètement entourée de montagnes. Vue du lac ou de ses rives, l’île ressemblait à un inculte rocher ; il fallait y pénétrer pour savoir à quoi s’en tenir.