Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/70

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
74
La Nymphe des Brumes

lac. Oui, c’était une île ; mais une île inaccessible, car elle semblait n’être qu’un énorme rocher, tombant à pic dans le lac.

— Vois donc, là-bas ! Une île ! s’écria Ivan.

— Oui, Monsieur Ivan, et je crois la connaître… de réputation, s’entend. Cette île, dont personne n’ose approcher, et à la proximité de laquelle nul ne voudrait habiter (car il n’y a pas une maison à moins de trente milles d’ici), cette île, dis-je, est connue sous le nom de la Marmite du Diable et elle est hantée, prétend-on, par la Nymphe des Brumes.

— Hantée ? Allons donc ! La première chose à faire, Xsis, c’est de nager vers cette île et de voir ce qu’il en retourne. Si l’île a la réputation d’être hantée, tant mieux pour moi ; je ne saurais trouver un plus sûr refuge que la Marmite du Diable !