Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/39

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
43
Perdus sur la Méditerranée

— Oui ! Oui ! Suivons le poisson ! s’écrièrent-ils tous.

— Suivre ce poisson ! Y pensez-vous ! intervint le prudent Laurent.

Mais il dut se soumettre et on se mit à poursuivre le poisson. Or, celui-ci semblait avoir pris à tâche d’entraîner bien loin les sept enfants, car il nageait avec une extrême vitesse. De temps à autre, il plongeait, pour reparaître, beaucoup plus loin ; on eût dit qu’il défiait ceux qui le poursuivaient de l’atteindre jamais. Ou bien, il faisait mille détours, à droite, à gauche, tournant sur lui-même et exécutant les plus grotesques culbutes.

Les enfants, très amusés, très excités et très intéressés, ne s’apercevaient pas de la distance qu’ils parcouraient. À force d’avirons, ils continuaient à poursuivre le poisson, tournant leur chaloupe à droite,