Page:La France foutue, 1796.djvu/78

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

EXPOSITION

DU TROISIÈME ACTE.


À la neuvième scène, d’Orléans, Puisaye, et les cinq femmes derrière eux, entrent par le fond du théâtre. Les citoyens à piques entrent, les uns par le fond, les autres par les deux côtés. Les Écuyers des princes entrent derrière les piques, par le côté droit ; les Pages entrent aussi derrière les piques par le côté gauche. Les citoyens se mettent en bataille dans le fond du théâtre, et les Pages accollent les femmes.

Après la harangue de d’Orléans à ses satellites, un Écuyer vient sur l’avant-scène, s’y asseoit et s’y branle. Les deux autres sont de l’autre côté, et s’y enculent. Dans le fond du théâtre, sur des canapés, sont les femmes de l’Angleterre, dont les unes branlent des Pages, d’autres se branlent entre elles, et des Pages se branlent aussi entre eux.

Sur l’avant-scène, Puisaye, assis sur un canapé,