Page:L’Enfant du plaisir, ou les délices de la jouissance, 1803.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
( 59 )


elle, et je pensai à retrouver le lendemain l’ami qui m’avait donné parole pour me venger de la perfidie de Julienne de Naucré aux dépens de monsieur Lindon,





À dix-huit ans on n’est pas exempt de folies.


Le personnage qui voulait me servir dans cette occasion était un maître sire ; en fait d’amour et de malice, il avait été trompé tant de fois, qu’enfin il apprit à tromper les autres, ou tout au moins à éviter de l’être ; finalement monsieur Albino était dans le cas de soutenir une querelle et incapable d’abandonner un ami.

Le jour indiqué par le billet de mon infidelle n’étant point celui où l’on de-