Page:L’Enfant du plaisir, ou les délices de la jouissance, 1803.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
( 11 )


et de la sévérité de Lisette ; la menace qu’elle lui fait de tout rapporter à son père ne doit pas plus le rassurer ; un moment de desespoir succède au moment de la crainte, son dépit se peint dans ses yeux… Eh bien ! Lisette lui dit-il froidement, puisque tu veux conter à mon père ce qui vient de se passer entre nous, dis lui que tu n’as pas voulu m’aimer, tandis que je te chérissais de toute mon âme, et que la crainte de son courroux et le desespoir de te perdre me font prendre la fuite, c’est moi qui vais m’en aller ; peut-être vais-je m’engager ; peut-être pour t’oublier ferai-je quelqu’autre folie, qu’il ne s’en prenne à personne ; ce n’est que toi qui dois en être la cause… tu es sa nièce, tâche de le consoler en restant avec lui, du chagrin que peut lui donner mon absence.

Ces menaces peu mesurées, ces repro-