Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/90

Cette page n’a pas encore été corrigée


66 LES MANUSCRITS DE LÉONARD DE VINCI

La peinture faite sur cuivre est semblable au bronze.

Le bronze reste noir et laid, la peinture offre l'infinie variété des couleurs.

Si tu penses à la peinture sur panneau, je te dirai encore que la peinture est plus belle et de plus de fantaisie et d'abondance.

La sculpture se manifeste aisément ; la peinture paraît une chose miraculeuse à rendre palpable l'impalpable, et en relief ce qui est plan. De fait, la peinture est ornée de spéculations infinies que la sculpture n'emploie pas.

Le miroir, maître des peintres.

Aie un miroir qui réfléchisse en même temps ton œuvre et ton modèle et juge-toi de cette façon.

Lapeinturedoit paraîtreune chose naturelle vue dans un grand miroir.

��11 y a une catégorie de peintres paresseux qui voudraient vivre sous l'or et l'azur ; Ils allèguent sottement qu'ils ne travaillent pas bien, parce qu'ils sont mal payés. Or, vois la sotte engeance ! Ils ne savent pas faire

�� �