Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/357

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI 333

et non disposition et on le voit chez les en- fants sans application qui ne finissent jamais leur copie avec des ombres.

Ce peintre n'est pas louable qui ne fait bien qu'une seule chose à la fois, comme un nu, une tête, des draperies ou des animaux, ou des paysages, ou de semblables sujets par- ticuliers, car il n'est pas d'esprit si épais qui, en s'étant tourné vers une chose seule, et l'ayant toujours mise en œuvre, ne la fasse bien.

2t V.

Des arbres pénétrés par l'air.

26 r.

Muscles des animaux.

Les concavités interposées entre les mus- cles ne doivent pas être rendues comme s'il y avait deux bâtons en contact ou deux bat- tants séparés par un morceau de peau.

Parce que la peau ne peut descendre en certains angles, la nature les a remplis d'une petite quantité de graisse spongieuse avec de petites veines pleines d'air qui se condensent ou se raréfient, selon le mouvement des mus-

�� �