Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/349

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI 325

��De l'erreur de ceux qui usent de la pratique sans science.

Ceux qui s'apprennent de pratique sans science ressemblent à des pilotes qui monte- raient sur un navire sans timon, ni boussole et qui ne sauraient où ils vont.

Toujours la pratique doit être basée sur la bonne théorie, dont la perspective est le guide et la porte : sans elle, on ne fait rien, en aucun genre de peinture.

Les plantes^ jeunes ont les feuilles plus transparentes et l'écorce plus lisse que les vieilles.

Les ombres des plantes ne sont jamais noires à cause de l'air qui chasse les ténèbres,

8 V.

Souvent les feuilles seront sans ombre et auront l'envers transparent et l'endroit lui- sant.

9 r.

Le saule et les arbres qu on taille, tous les 3 ou 4 ans, poussent leurs branches très droi- tes. Leur ombre est vers le milieu où naissent

�� �