Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/342

Cette page n’a pas encore été corrigée


3l8 LES MANCSCRITS DE LEONARD DE VINCI

I r.

A Sainte Marie dans la vallée de Ranva- gnan au mont Bryontia (Briançon) sont les perches de châtaignier de 9 brasses et de 14 et de 5 livres en 100 de 9 brasses.

J'appris par la percussion que le mouve- ment incident surpasse le mouvement réflé- chi. A VaroUo Piombio, près de Sesto, sur le Tessin, les coings sont blancs, gros et durs.

Les pieds des arbres ont une surface glo- buleuse causée par leurs racines qui portent la nourriture à l'arbre ; ces surfaces ont des écorces avec des crevasses et des concavités desséchées, parce que la nourriture leur vient pauvrement.

I V.

Mombracco sur Saluées, au-delà de la Chartreuse, à un mille du mont Viso, pos- sède une carrière de pierre lamellée, qui est blanche comme du marbre de Carrare et plus dure que du porphyre. Mon compère maître Benedetto m'a promis de m'en en- voyer une tablette pour les couleurs 5 janvier iSii.

�� �