Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/193

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LÉONARD DE VINCI 169

Fausseté. — Le renard, quand il voit une troupe d'oiseaux ou de pies se jette à terre, de manière qu'avec la gueule ouverte il paraît mort ; les oiseaux viennent lui becqueter la langue et il leur prend la tête.

9 V.

Mensonge. — La taupe a les yeux très petits et reste toujours sous terre. Elle vit tant qu'elle reste cachée et aussitôt qu'elle vient à la lumière elle meurt, parce qu'elle se fait connaître.

Ainsi du mensonge.

Vaillance. — Le lion n'a jamais peur, il combat avec un esprit hardi, en farouche adversaire, contre la multitude des chas- seurs, cherchant toujours à atteindre le premier qui l'a attaqué.

Crainte. — Le lièvre tremble toujours et les feuilles qui tombent des arbres en automne le tiennent en perpétuelle terreur et le mettent en fuite.

10 r.

Magnaniinitc. — Le faucon ne chasse que de gros oiseaux, il se laisserait mourir plutôt

�� �