Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/181

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI I57

cette poulie n'élève qu'un poids égal à celui qui la manœvre.

Théorème sur les moufles.

62 V.

De l'attache d'une oreille à celle de l'autre, il y a le même intervalle que des sourcils au menton.

La bouche d un beau visage est de la gran- deur de la division des lèvres au-dessus du menton.

L'oreille est égale au quart du visage.

D'une oreille à l'autre, chez le cheval, il y a une longueur d'oreille.

Deux beaux dessins, létes de cheval de projll et divisés pour la démonstration.

6^ r.

L'angle de la lèvre inférieure est le milieu entre le dessous du nez et le dessous du menton.

Le visage forme un carré d'un œil à l'autre et du haut du nez au-dessous de la lèvre infé- rieure. Au-dessus et au-dessous, un autre carré semblable.

�� �