Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/176

Cette page n’a pas encore été corrigée


152 LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

déverse sur les cîmes, elle serait, après tant de siècles, écoulée par les issues de ces mon- tagnes. Tu peux bien penser que depuis tant de temps que le Tigre et l'Euphrate... {pre- mièj-e mention de l'Asie) se sont déversés, on peut croire que toute Teau de l'Océan a passé un grand nombre de fois par les dites embou- chures.

L'eau va des fleuves à la mer et de la mer aux fleuves en faisant le même circuit; et on peut conclure que toute la mer et les fleuves ont passé par l'embouchure du Nil.

Pourquoi le sang va au sommet de la tête }

Les parties spirituelles ont le pouvoir d'associer à leur mouvement les parties maté- rielles. Nous voyons le feu, envoj^er parmi les vapeurs et la fumée, des matières pesantes au-dessus de la cheminée, ccmme la suie qui brûle et se réduit en cendre. Ainsi la chaleur mêlée au sang, entraîne le sang qu'elle anime. La raison pour laquelle la fumée monte et enlève diverses matières est que le feu qui s'attache au bois se nourrit d'une subtile hu- midité.

�� �