Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/146

Cette page n’a pas encore été corrigée


122 LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

visuels et les rayons lumineux, tous les rayons passant par un air de subtilité uniforme arri- vent en ligne droite de leur cause à l'objet ou percussion.

De la diminution des objets à diverses dis- tances. — Perspective. L'objet petit, vu de près, et l'autre grand, vu de loin, paraîtront égaux de grandeur, vus sous un angle égal.

Perspective. — Je demande combien l'œil peut parcourir de distance et voir un corps non lumineux comme une montagne : elle se verra mieux, si le soleil est au-delà, et sa distance apparente dépend de laplace du soleil dans le ciel.

9 r.

Perspective du mouvement. — Deux choses de pareil mouvement, mais à une distance dif- férente ne te paraîtront pas semblables ; et autant la première distance entre dans la seconde, autant la seconde chose te paraîtra plus lente que la première.

9 V.

Théorèmes de poids et de mouvement. — Le concours des lignes pyramidales formées et

�� �