Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/141

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCKITS DE LEONARD DE VINC! II7

d'objet si petit qui ne soit plus grand que la rétine où aboutissent ces pyramides ; donc, si tu prends les lignes aux extrémités de chaque corps et que tu les continues jusqu'à un point unique elles affecteront le sens pyramidal [plusieurs reynaniements de la définition).

[.a perspective est une raison démonstrative par laquelle l'expérience confirme que tout objet envoie à l'œil sa propre ressemblance par lignes pyramidales.

Et les corps d'égale grandeur feront un angle plus ou moins grand à leur pyramide, selon la distance existante entre eux.

Le point, indivisible par sa petitesse, est l'endroit où convergent toutes les pointes des pyramides.

3 V.

Les forces séparées n'agissent pas toutes en même temps et au même oirice.

— Cette vertu et cette autorité qui résulte de l'union.

— He petits bruits simultanés s'entendent de plus loin que perçus séparément.

Des forces et de leur union.

�� �