Page:Kipling - Le Livre de la jungle, illustré par de Becque.djvu/77

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de celui des oiseaux, tandis qu’on est traîné par les sommets des arbres !

— On le lui avait enfoncé assez ferme dans la tête, dit Bagheera. Mais nous sommes contents de lui, et maintenant il nous faut aller aux Grottes Froides.

Ils savaient tous où se trouvait l’endroit, mais peu l’avaient jamais visité parmi le Peuple de la Jungle. Ce qu’ils appelaient, en effet, les Grottes Froides était une vieille ville abandonnée, perdue et enfouie dans la jungle ; et les bêtes fréquentent rarement un endroit que les hommes ont déjà fréquenté. Il arrive bien au sanglier de le faire, mais jamais aux tribus qui chassent. En outre, les singes y habitaient, autant qu’ils peuvent passer pour habiter quelque part, et nul animal qui se respecte n’en eût approché à portée du regard, sauf en temps de sécheresse, quand les citernes et les réservoirs à demi ruinés contenaient encore un peu d’eau.

— C’est un voyage d’une demi-nuit — à toute allure, dit Bagheera.

— J’irai le plus vite que je peux, fit-il anxieusement.

— Nous n’osons pas t’attendre. Suis-nous, Baloo. Il nous faut filer d’un pied leste — Kaa et moi.

— Avec ou sans pieds, je me tiendrai de pair avec toi sur tes quatre, repartit Kaa sèchement.

Baloo fit effort pour se hâter, mais il dut s’asseoir en soufflant. Ils le laissèrent donc. Il suivrait plus tard, et Bagheera pressa vers le but son rapide galop de panthère. Kaa ne disait rien, mais quelque effort que fit Bagheera, l’énorme Python de Rocher se tenait à son niveau. Au