Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/277

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tent leur gloire en ceci, ou en cela, ne leur enviez point les louanges qu’une infinité de gens leur donnent ; réjouissez-vous seulement de vous voir dans le mépris, & foulant aux pieds tout le reste, ne pensez qu’à ce qui est de mon service.

Ce doit être là l’unique matiere de vos soins, afin que vôtre vie & vôtre mort contribuent également à ma gloire[1].


CHAPITRE L.
Comment un homme dans la tristesse & l’aridité, doit s’abandonner entre les mains du Seigneur.
Le Disciple.

O Pere souverainement saint, ô mon Seigneur & mon Dieu, soyez beni maintenant & à jamais, puisque tout s’est fait, ainsi que vous le vouliez, & que tout ce que vous faites, est très-juste.

Que vôtre serviteur se réjoüisse non pas en lui-même, ni en aucun homme, mais en vous seul ! car c’est en vous seul qu’il trouve sa consolation, son contentement, & sa gloire, & vous êtes son esperance & sa couronne.

Qu’a-t-il, Seigneur, qu’il n’ait reçû de votre main, sans l’avoir mérité ?

Tout est à vous, comme à celui qui a tout donné, & qui a tout fait.

  1. Phil. 1. 20.