Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/520

Cette page a été validée par deux contributeurs.
520
l'île mystérieuse.

La nuit se passa sans incident. (Page 517.)

— Où ils sont peut-être revenus… dit Pencroff.

— Je ne le pense pas, répondit l’ingénieur, car ils doivent bien supposer que nos recherches se porteront de ce côté. Le corral n’est pour eux qu’un lieu d’approvisionnement, et non un campement définitif.

— Je suis de l’avis de Cyrus, dit le reporter, et, suivant moi, ce doit être au milieu des contreforts du mont Franklin que les convicts auront cherché un repaire.

— Alors, monsieur Cyrus, droit au corral ! s’écria Pencroff. Il faut en finir, et jusqu’ici nous avons perdu notre temps !

— Non, mon ami, répondit l’ingénieur. Vous oubliez que nous avions intérêt