Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/474

Cette page a été validée par deux contributeurs.
474
l'île mystérieuse.

— Je pense, Pencroff, que ce sera chose à faire dès que notre expédition dans l’île sera terminée. Il est possible, après tout, que cet inconnu, si nous parvenons à le trouver, en sache long et sur l’île Lincoln et sur l’île Tabor. N’oublions pas qu’il est l’auteur incontestable du document, et il sait peut-être à quoi s’en tenir sur le retour du yacht !

— Mille diables ! s’écria Pencroff, qui ça peut-il bien être ? Il nous connaît, ce personnage, et nous ne le connaissons pas ! Si c’est un simple naufragé, pourquoi se cache-t-il ? Nous sommes de braves gens, je suppose, et la société de braves gens n’est désagréable à personne ! Est-il venu volontairement ici ? Peut-il quitter l’île si cela lui plaît ? Y est-il encore ? N’y est-il plus ?… »

En causant ainsi, Pencroff, Harbert et Gédéon Spilett s’étaient embarqués et parcouraient le pont du Bonadventure. Tout à coup, le marin, ayant examiné la bitte sur laquelle était tourné le câble de l’ancre :

« Ah ! Par exemple ! s’écria-t-il. Voilà qui est fort !

— Qu’y a-t-il, Pencroff ? demanda le reporter.

— Il y a que ce n’est pas moi qui ai fait ce nœud ! »

Et Pencroff montrait une corde qui amarrait le câble sur la bitte même, pour l’empêcher de déraper.

« Comment, ce n’est pas vous ? demanda Gédéon Spilett.

— Non ! J’en jurerais. Ceci est un nœud plat, et j’ai l’habitude de faire deux demi-clefs [1].

— Vous vous serez trompé, Pencroff.

— Je ne me suis pas trompé ! affirma le marin. On a ça dans la main, naturellement, et la main ne se trompe pas !

— Alors, les convicts seraient donc venus à bord ? demanda Harbert.

— Je n’en sais rien, répondit Pencroff, mais ce qui est certain, c’est qu’on a levé l’ancre du Bonadventure et qu’on l’a mouillée de nouveau ! Et tenez ! Voilà une autre preuve. On a filé du câble de l’ancre, et sa garniture [2] n’est plus au portage de l’écubier. Je vous répète qu’on s’est servi de notre embarcation !

— Mais si les convicts s’en étaient servis, ou ils l’auraient pillée, ou bien ils auraient fui…

— Fui !… où cela ?… à l’île Tabor ?… répliqua Pencroff ! Croyez-vous donc qu’ils se seraient hasardés sur un bateau d’un aussi faible tonnage ?


  1. Sorte de nœud familier au marin, et qui a l’avantage de se maintenir toujours serré.
  2. La garniture est un morceau de vieille toile dont on enveloppe le câble de l’ancre afin qu’il ne s’use pas dans la partie qui porte l’écubier.