Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/453

Cette page a été validée par deux contributeurs.
453
le secret de l'île.

coquins ont sauté juste au moment convenable ! Granite-house commençait à devenir singulièrement inhabitable !

— Et imaginez-vous, Pencroff, demanda le reporter, comment cela s’est passé, et qui a pu provoquer cette explosion du brick ?

— Eh ! monsieur Spilett, rien de plus simple, répondit Pencroff. Un navire de pirates n’est pas tenu comme un navire de guerre ! Des convicts ne sont pas des matelots ! Il est certain que les soutes du brick étaient ouvertes, puisqu’on nous canonnait sans relâche, et il aura suffi d’un imprudent ou d’un maladroit pour faire sauter la machine !

— Monsieur Cyrus, dit Harbert, ce qui m’étonne, c’est que cette explosion n’ait pas produit plus d’effet. La détonation n’a pas été forte, et, en somme, il y a peu de débris et de bordages arrachés. Il semblerait que le navire a plutôt coulé que sauté.

— Cela t’étonne, mon enfant ? demanda l’ingénieur.

— Oui, monsieur Cyrus.

— Et moi aussi, Harbert, répondit l’ingénieur, cela m’étonne ; mais quand nous visiterons la coque du brick, nous aurons sans doute l’explication de ce fait.

— Ah çà ! monsieur Cyrus, dit Pencroff, vous n’allez pas prétendre que le Speedy a tout simplement coulé comme un bâtiment qui donne contre un écueil ?

— Pourquoi pas ? fit observer Nab, s’il y a des roches dans le canal ?

— Bon ! Nab, répondit Pencroff. Tu n’as pas ouvert les yeux au bon moment. Un instant avant de s’engloutir, le brick, je l’ai parfaitement vu, s’est élevé sur une énorme lame, et il est retombé en s’abattant sur bâbord. Or, s’il n’avait fait que toucher, il eût coulé tout tranquillement, comme un honnête navire qui s’en va par le fond.

— C’est que précisément ce n’était pas un honnête navire ! répondit Nab.

— Enfin, nous verrons bien, Pencroff, reprit l’ingénieur.

— Nous verrons bien, ajouta le marin, mais je parierais ma tête qu’il n’y a pas de roches dans le canal. Voyons, monsieur Cyrus, de bon compte, est-ce que vous voudriez dire qu’il y a encore quelque chose de merveilleux dans cet événement ? »

Cyrus Smith ne répondit pas.

« En tout cas, dit Gédéon Spilett, choc ou explosion, vous conviendrez, Pencroff, que cela est arrivé à point !

— Oui !… oui !… répondit le marin… mais ce n’est pas la question. Je demande à M. Smith s’il voit en tout ceci quelque chose de surnaturel.