Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/413

Cette page a été validée par deux contributeurs.
413
l'abandonné.

— Eh bien, mes amis, reprit l’ingénieur, un dernier fait est venu s’ajouter à ceux-là, et il est non moins incompréhensible que les autres !

— Lequel, monsieur Cyrus ? demanda vivement Harbert.

— Quand vous êtes revenu de l’île Tabor, Pencroff, reprit l’ingénieur, vous dites qu’un feu vous est apparu sur l’île Lincoln ?

— Certainement, répondit le marin.

— Et vous êtes bien certain de l’avoir vu, ce feu ?

— Comme je vous vois.

— Toi aussi, Harbert ?

— Ah ! monsieur Cyrus, s’écria Harbert, ce feu brillait comme une étoile de première grandeur !

— Mais n’était-ce point une étoile ? demanda l’ingénieur en insistant.

— Non, répondit Pencroff, car le ciel était couvert de gros nuages, et une étoile, en tout cas, n’aurait pas été si basse sur l’horizon. Mais M. Spilett l’a vu comme nous, et il peut confirmer nos paroles !

— J’ajouterai, dit le reporter, que ce feu était très-vif et qu’il projetait comme une nappe électrique.

— Oui ! oui ! parfaitement… répondit Harbert, et il était certainement placé sur les hauteurs de Granite-house.

— Eh bien, mes amis, répondit Cyrus Smith, pendant cette nuit du 19 au 20 octobre, ni Nab, ni moi, nous n’avons allumé un feu sur la côte.

— Vous n’avez pas ?… s’écria Pencroff, au comble de l’étonnement, et qui ne put même achever sa phrase.

— Nous n’avons pas quitté Granite-house, répondit Cyrus Smith, et si un feu a paru sur la côte, c’est une autre main que la nôtre qui l’a allumé ! »

Pencroff, Harbert et Nab étaient stupéfaits. Il n’y avait pas eu d’illusion possible, et un feu avait bien réellement frappé leurs yeux pendant cette nuit du 19 au 20 octobre !

Oui ! ils durent en convenir, un mystère existait ! Une influence inexplicable, évidemment favorable aux colons, mais fort irritante pour leur curiosité, se faisait sentir et comme à point nommé sur l’île Lincoln. Y avait-il donc quelque être caché dans ses plus profondes retraites ? C’est ce qu’il faudrait savoir à tout prix !

Cyrus Smith rappela également à ses compagnons la singulière attitude de Top et de Jup, quand ils rôdaient à l’orifice du puits qui mettait Granite-house en communication avec la mer, et il leur dit qu’il avait exploré ce puits sans y découvrir rien de suspect. Enfin, la conclusion de cette conversation