Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/401

Cette page a été validée par deux contributeurs.
401
l'abandonné.

Ils revinrent avec plusieurs chapelets de canards. (Page 404.)

Chute jusqu’aux caps Mandibule, non plus que de l’étroite baie qui se creusait entre eux comme une mâchoire de requin.

Le projet de cette excursion fut mis en avant par Pencroff, et Cyrus Smith y donna pleine adhésion, car il voulait voir par lui-même toute cette portion de son domaine.

Le temps était variable alors, mais le baromètre n’oscillait pas par mouvements brusques, et l’on pouvait donc compter sur un temps maniable. Précisément, pendant la première semaine d’avril, après une forte baisse barométrique, la reprise de la hausse fut signalée par un fort coup de vent d’ouest qui dura cinq à six jours ; puis, l’aiguille de l’instrument redevint stationnaire à une