Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/160

Cette page a été validée par deux contributeurs.
160
l'île mystérieuse.

Pencroff, armé d'un pic... (Page 159.)

ration. Cyrus Smith imagina donc de suspendre à un montant, au-dessus du trou de mine, et au moyen d’une fibre végétale, une masse de fer pesant plusieurs livres. Une autre longue fibre, préalablement soufrée, était attachée au milieu de la première par une de ses extrémités, tandis que l’autre extrémité traînait sur le sol jusqu’à une distance de plusieurs pieds du trou de mine. Le feu étant mis à cette seconde fibre, elle brûlerait jusqu’à ce qu’elle eût atteint la première. Celle-ci, prenant feu à son tour, se romprait, et la masse de fer serait précipitée sur la nitro-glycérine.

Cet appareil fut donc installé ; puis l’ingénieur, après avoir fait éloigner ses compagnons, remplit le trou de mine de manière que la nitro-glycérine vînt en