Page:Jules Janssen - Mission du Japon pour l'observation du passage de Vénus.pdf/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.
4

nous avait été confiée. Je vais donc donner à nos lecteurs un compte rendu très-sommaire de notre voyage au Japon et des résultats obtenus. Du reste, cette année, notre confrère, le commandant Mouchez, nous donne le récit si hautement intéressant de son courageux voyage à l’île Saint-Paul. C’est encore une raison pour ne pas multiplier actuellement maintenant ces relations de voyage.

La mission au Japon, pour l’observation du passage de Vénus que j’étais chargé de diriger, se composait du personnel suivant :

M. Tisserand, directeur de l’Observatoire de Toulouse, correspondant de l’Institut ; M. Picard, lieutenant de vaisseau ; M. Delacroix, enseigne de vaisseau M. Arents, chef de la photographie ; M. Chimizou, ancien élève de l’École centrale, chargé d’un appareil photographique plus deux timoniers, un mécanicien, un maître-charpentier.

Sur la demande de l’empereur du Brésil, M. d’Almeida avait été attaché à ma mission par le Gouvernement français.

Instruments.

Pour la partie astronomique, la Commission du passage de Vénus avait donné à chaque station de premier ordre un équatorial de 8 pouces et un de 6 ; des instruments méridiens, des chronomètres, chronographes, etc.

Pour la Photographie, un appareil donnant,