Ouvrir le menu principal

Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/563

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




J’ai parlé de préoccupations d’ordre privé, qui étregnirent l’esprit et le cœur de Bakounine dans les premiers jours de novembre ; à ces préoccupations se joignaient de cruels soucis matériels. Ce qui lui restait de temps et de force physique et morale, en dehors de ces affaires absorbantes, il le consacrait en première ligne aux choses d’Italie, avec la passion qu’il apportait à tout ce qui avait pour lui l’attrait du nouveau. Il suivait néanmoins, de loin, ce qui se passait dans la Suisse française et à Londres ; on a vu sur quel ton il écrivit à Ozerof, le 3 octobre, au sujet de la scène qui avait eu lieu entre Malon et Outine au Temple-Unique. Malon lui-même, sans doute à la demande d’Ozerof, lui écrivit le 11 octobre ; Bakounine lui répondit le 16, et lui écrivit de nouveau le 4 novembre. Il ne connut les résolutions de la Conférence de Londres que le 29 octobre ; et si, comme son calendrier-journal le montre, il correspondit avec nous à ce sujet, il ne prit néanmoins aucune part à la préparation du Congrès de Sonvillier, et resta étranger aux résolutions qui y furent adoptées, et dont il n’eut connaissance que le 20 novembre. Je reproduis ci-après le contenu de son calendrier-journal pour le mois d’octobre et de novembre [1] ; on verra combien est erronée l’opinion de ceux qui attribuèrent à Bakounine une part prépondérante dans la révolte des internationaux du Jura et des réfugiés de Genève contre le Conseil général et la Conférence de Londres, et dans la fondation de la Fédération jurassienne :


Octobre 1er [2]. Devais payer à Chiesa [3] 5o fr, et je n’ai pas pu. Télégraphié pour le tabac et l’arsenic. — 2. 80 fr. reçus de Schwitzguébel. Chiesa vient le matin avec le syndic d’Ausonio [4]. — 3. Lettre de James. — 4. Lettre à James. — 6. Télégramme de Guillaume. — 8. Commencé tabac ; arsenic non reçu. Lettre de Burbero. — 9. Lettres de James, d’Adhémar... [5] Lettre aux Montagnes. Argent pas — ne vient pas — inquiétude — que faire ? Télégramme à Köller [6] arsenic. 11. Reçu de Sibiriakof 200 fr. ; payé Mme Thérèse et charcutière, chacune 70 fr. Lettre à James, envoyée. — 13. Lettres de Malon, de Ross, billet de James. — 14. Télégraphié à James pour livres et à Ad. Vogt pour arséniate.— 15. Arrivé Burbero ; entente complète. — 16. Pezza parti 4 h. matin. Longues lettres à Malon et Guillaume envoyées. — 17. Envoyé à Guillaume manuscrit [Mazzini] pp. 24-49 avec lettre à Adhémar. — 21. Deux lettres de Guillaume ; écrit et envoyé lettre à Guillaume. — 22. Envoyé 1re moitié circulaire [en réponse à la circulaire de Mazzini] à Paolo ; lettre à Guillaume. — 25. Remis les derniers 10 fr. pour le marché. Rien n’arrive. Que faire ? Reste 3 fr. 35. — 26. Lettre à Guillaume. Point d’argent ; que faire? — 27. Point d’argent. Plan d’emprunt. — 28. Fin de la circulaire, en tout 25 feuilles (près de 100 pages) envoyées à Burbero. — 29. Demandé à Gavirati sa signature ; refusé. Lettre de James ; longuissime lettre aux amis des Montagnes. Résolutions de la Conférence. — 31. Zaytsef arrivé. Envoyé lettres... à Guillaume.

  1. Bien que le présent chapitre s’arrête au moment de l’ouverture du Congrès de Sonvillier, je donnerai les extraits du calendrier-journal jusqu’à la fin de novembre.
  2. Je laisse de côté les indications, déjà données, qui ont rapport à la rédaction des manuscrits appartenant à la polémique contre Mazzini.
  3. Remigio Chiesa était un habitant de Locarno avec lequel Bakounine s’était lié et qui lui rendit quelques services.
  4. Bakounine pensait à ce moment à acquérir la nationalité suisse, en se faisant admettre comme citoyen par la commune tessinoise d’Ausonio.
  5. Quand le cahier-journal mentionne, outre les noms qui peuvent nous intéresser, les noms de correspondants complètement étrangers au sujet, je ne les reproduis pas.
  6. C’est le pharmacien qui lui fournissait habituellement les remèdes dont il usait.