Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/77

Cette page a été validée par deux contributeurs.




NOTHING MORE!



Salut, séjour d’été, verdoyantes hauteurs,
Montagne sillonnée en routes blanchissantes !
L’air s’y promène sain et les douces senteurs
Du thym et des pins verts y sont rafraîchissantes.

À droite c’est Sannin majestueux et blanc
Et pur comme la neige à sa cime amassée ;
Des pas de promeneurs parfois blessent son flanc
Et leurs voix sonnent faux sur sa côte lassée…