Ouvrir le menu principal

Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/53

Cette page a été validée par deux contributeurs.




AUTOMNE



L’automne a rougi le feuillage
Avec son langoureux baiser,
Sa brise molle a son langage
Et sa tristesse d’apaiser.

Le ciel pleure sur la campagne
Et l’oiseau songe au bord de l’eau,
L’herbe frémit sur la montagne
D’un long frémissement de flot.

Saison des plaques mortuaires
Et des rubans de fleurs mouillés ;
Et des longs cyprès funéraires,
Et de cœurs de regret souillés !