Ouvrir le menu principal

Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/48

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Mais trêve de transports. À bientôt, Pyramides,
Et vous, Liban, Beyrouth, cher Antoura, salut !
Ma Syrie, salut ! dès que je l’aurai pu
J’irai revoir tes horizons limpides.