Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/258

Cette page a été validée par deux contributeurs.
225
ACTE V

LE FONDEUR

Voilà ce qui s’appelle avoir de la chance. C’est justement Peer Gynt que je viens chercher ce soir.


PEER GYNT

Tiens, tiens ! Et que me veux-tu ?


LE FONDEUR

Je vais te le dire. Je suis fondeur. Il faut que tu entres dans ma cuiller.


PEER GYNT

Pour quoi faire ?


LE FONDEUR

Pour être fondu à neuf.


PEER GYNT

Fondu ?


LE FONDEUR

Tu vois, elle est toute prête. Ta fosse est creusée, ton cercueil commandé. Dans ton corps, les vers célébreront bientôt leur festin. Quant à ton âme, le Maître m’a chargé de la lui apporter sans retard.


PEER GYNT

Allons donc ! Comme cela ? De but en blanc ?


LE FONDEUR

Un vieil usage. Qu’il s’agisse de funérailles