Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/221

Cette page a été validée par deux contributeurs.
188
PEER GYNT

plus à plaindre est le cuisinier. Chez lui, c’est la misère noire.


PEER GYNT

Mariés ? Quelqu’un les attend au foyer ? Quelqu’un se réjouira de les revoir ? Hein ?


LE CAPITAINE

Assurément, à la façon des pauvres.


PEER GYNT

Et le soir de leur arrivée, que se passera-t-il ?


LE CAPITAINE

Dame ! Je suppose que la commère, pour une fois, leur préparera un bon repas.


PEER GYNT

Il y aura une bougie sur la table ?


LE CAPITAINE

Peut-être deux. Et une goutte pour faire passer le repas.


PEER GYNT

Et ils seront là, se chauffant au foyer, avec un bon feu dans l’âtre, au milieu d’enfants en gaieté faisant un tintamarre à ne pas s’entendre ? Le bonheur, quoi ?


LE CAPITAINE

Ça se pourrait bien. Aussi, je le répète, est-ce gentil à vous de leur donner un petit cadeau.